Les enfants ne sont pas des distributeurs de bisous

Bisous et consentement

Je n’ai jamais forcé mes enfants à faire des bisous à qui que ce soit, pas même à moi. Leur corps leur appartient. Il ne me viendrait jamais à l’idée de forcer mon compagnon ou une amie ou un parent ou un adulte à faire la bise à quelqu’un, alors pourquoi le ferai-je à un enfant ?

C’est important de respecter son intégrité et lui apprendre que son corps lui appartient et n’est pas l’objet des autres, ni des parents, ni des grands-parents, ni des tontons, tatas etc. L’enfant a le droit absolu de décider qui fait quoi à son corps. C’est la meilleure façon de le protéger des possibles abus, et même adulte de ne pas s’objétiser pour faire plaisir à l’autre, aux autres.

Beaucoup sont vexés quand l’enfant refuse de les embrasser, pensent que l’enfant est mal poli ou ne les aime pas. Cela n’a rien à voir ! Un bisous forcé est il un gage d’amour ? de politesse ? Et la politesse est réciproque : ou est le respect et donc la politesse de forcer à embrasser ? J’explique à mes enfants que c’est sympa de dire bonjour, mais que ce bonjour peut être dit en parlant « Bonjour ! » ou avec un signe de la main, mais qu’ils ont le droit de ne pas faire de bisous s’ils ne le souhaitent pas. Et gare à celui ou celle qui les force… 😉

Le consentement au bisou est essentiel.
Non respect du (non) consentement de l’enfant = ABUS

Certains avancent : « Oh ce n’est qu’un bisou ! ». Oui, alors pourquoi insister autant pour juste un bisou ? Pourquoi être si vexé pour juste un bisou ? Pourquoi retirer ce droit à l’enfant de refuser ce bisou ? Et non, ce n’est pas juste un bisou. Un bisou imposé envoie de nombreux messages qui s’ancrent profondément. Cela dit à l’enfant que son corps ne lui appartient pas, que son avis, son envie passe après celle de l’adulte (parent ou autres), que son corps est un objet pour faire plaisir à l’autre. C’est la porte ouverte aux abus et notamment sexuels, où l’adulte prend pour normal des abus sexuels, même fait l’amour pour faire plaisir à l’autre et non car il en a réellement envie.

Puis ce « juste un bisou » se transforme en « juste une caresse », « juste une main aux fesses », « juste une main sur les seins »… Je l’ai personnellement entendu quand je refusais de faire la bise et même dire bonjour à l’ami de mon père car systématiquement il me touchait les fesses. Ce n’était pas grave, c’était pour rire. J’avais sale caractère. Jusqu’au jour où il a abusé de moi et que j’ai subi ses attouchements sexuels des années plus tard (et sauvée par l’arrivée d’un ami à moi). Je n’ai pas osé frapper cet homme, de peur de me faire disputer par mon père. Mon père a été choqué quand je lui ai dis ça. Il en a pleuré. Cet homme a violé plusieurs autres petites filles, enfants de ses amis proches.

Autre article du site à lire sur le même sujet : Le consentement expliqué aux enfants

bisous consentement

Je vous invite à lire ces articles :

Lien Permanent pour cet article : http://imala.fr/blog/2017/09/29/enfants-ne-distributeurs-de-bisous/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :