Gestes éco-citoyens : nous pouvons mieux faire

Encore trop peu de gestes éco-citoyens en France… Sur le site de l’organisation WWF, on peut lire que la France a consommé l’intégralité des ressources renouvelables offerte par notre planète par an.

En 5 mois, nous français avons consommé 1 année de ressources mondiales !

Extrait :

A partir du 5 mai 2018, la France entrera en déficit écologique

Si le monde entier vivait comme les Français, dès le 5 mai, nous aurions déjà consommé l’ensemble des ressources naturelles que la planète peut renouveler en un an, révèle un rapport du WWF France réalisé en partenariat avec le Global Footprint Network. Cette date représente donc le Jour du dépassement écologique de la France.

Si toute l’humanité émettait autant de carbone, consommait autant de terres et d’alimentation, utilisait autant de terrains bâtis que les Français, elle aurait aujourd’hui besoin de l’équivalent de 2,9 planètes Terre pour subvenir à ses besoins. Un résultat bien au-dessus de la moyenne mondiale qui se situe autour de 1,7 Terre.

Lire l’article complet : https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/a-partir-du-5-mai-2018-la-france-entrera-en-deficit-ecologique

 gestes éco-citoyens

 

Nous pouvons agir !

Changeons nos comportements : Adoptons des gestes éco-citoyens

Attendre une volonté politique pour agir est une façon de se dédouaner de ses mauvais comportements. Oui des choix politiques seraient importants. Mais aussi chacun peut agir à son échelle, au quotidien, avec des gestes simples :
  • électricité :
    • éteignez les appareils : PAS DE VEILLE, au mieux débranchez les s’ils restent avec une « petite lumière ».
    • achetez des appareils basses consommation et eco labels.
    • éteindre la lumière quand on sort d’une pièce, ne pas allumer si pas nécessaire
    • choisir des ampoules à faible consommation et avec la puissance réellement nécessaires.
    • pas de clim
    • éviter chauffage électrique et favoriser le chauffage au bois, gaz naturel, geothermie…
    • éviter de surchauffer : mettez un pull !
    • fermer les volets le soir et des rideaux en tissus épais devant les fenêtres.
  • économie d’eau :
    • ne pas laisser couler ‘eau de façon intempestive (pdt le savonnage sous la douche (privilégier douche et pas de bain), pdt le brossage de dent ou la vaisselle
    • poser des toilettes sèches et ôter les toilettes à eau (1000l d’eau potable par mois par personne en moyenne)
    • mettre un réducteur de pression sur l’installation générale ou sur chaque robinet.
    • machine à laver basse consommation, choix de programme adéquates.
    • vérifiez si vous n’avez pas de fuite même minimes.
  • les déchets :
    • tri des déchets, recyclage, compostage
    • favoriser produits avec le moins d’emballage et emballage recyclable
    • acheter des produits « longue durée » réutilisables : pas de lingettes, coton jetable etc. Privilégiez les lingettes, couches etc lavables !
    • réparer avant de jeter et racheter,
    • pensez aux achats d’occasion, puis pensez à donner e que vous n’utilisez ou ne voulez plus.
  • éco construction :
    • utilisez des matériaux écologiques (bois labellisés, peintures naturelles, matériaux naturels type enduit terre ou chaux)
    • menuiseries doubles vitrages
    • une bonne isolation (naturelle) : laine de bois, de chanvre, de lin, botte de paille…
  • transports :
    • favoriser les déplacements à pied, en vélo, transports en commun (quand c’est possible)
    • gérer ses déplacements en voiture (grouper les courses avec d’autres besoins d’être en ville par exemple pour les ruraux, faire des grosses courses d’un coup).
    • conduite économique
    • covoiturage quand c’est possible
  • au niveau alimentaire représente 30% de l’empreinte écologique en France.
    • Minimiser la viande, moins de poissons sauvages (4 repas / semaine / personne maxi comprenant de la viande ou poisson sauvage).
    • diminuer les produits transformés, raffinés, industriels, diminués les aliments à base de farine raffinés et privilégier les farines complètes.
    • consommer plus de légumes, fruits et céréales.
    • favoriser les circuits court, si possible « bio » ou naturel (bio labellisés ou non) (éviter les OGM etc), fruits et légumes de saison.
    • faites la chasse au gaspillage : cuisiner les restes, faire une liste de courses fonction de ses besoins réels (on peut prévoir les menus à l’avance).

Non seulement ce mode alimentaire sera profitable à la Terre, à l’humanité mais aussi à votre santé et votre porte monnaie 😉

Nous sommes tous responsables. Soyons Consom’Acteurs !

 

Adopter des gestes éco-citoyens c’est prendre soin de la Terre mais aussi des Êtres humains en partageant les ressources de notre planète.

« Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre » Gandhi

 

 

A l’éco lieu Imala, nous tendons vers des pratiques écologiques.

 

Construction :

J’ai rénové la maison avec des matériaux écologiques : isolation de la toiture en laine de bois, fenêtres et portes en double vitrages, je refais les enduits à la chaux, j’utilise des peintures naturelles. Nous avons des toilettes sèches (depuis 13 ans je n’ai plus de toilettes à eau) dans la maison et en extérieur.

Gestion de l’eau :

Nous portons attention à notre consommation d’eau, un réducteur de pression en placé en sorti de compteur et nous avons des robinets thermostatiques pour la salle de bain. Nous privilégions des douches et une fois par semaine maximum. Le lavage au lavabo pour la toilette de chat va très bien 😉

Nous n’arrosons pas le jardin. La permaculture sur buttes (permaculture sur buttes et la vie de notre jardin) permet de ne pas arroser. Au pire, un petit arrosage à l’arrosoir juste le jour des semis si la terre est réellement sèche. Mais avec le paillage, la terre garde bien l’humidité. Et le peu d’eau utilisée pour le jardin ou les animaux provient de l’eau de pluie récupérée via les gouttières dans une vieille baignoire recyclée pour l’occasion. Elle est dans le poulailler. Un système (« à l’arrache ») de tuyau rempli l’abreuvoir des poules et vide la baignoire de son trop plein. Dans le futur, nous voudrions mettre plusieurs récupérateurs d’eau.

On consomme à 5 (avec les couches donc lessives quotidiennes) : 52 m3 par an.

Électricité :

Nous avons très peu d’appareils électriques.

L’éclairage est basique : une ampoule au plafond de chaque pièce (9 en tout) et une lampe de chevet dans chaque chambre (3), une spot led au dessus du plan de travail de la cuisine.

Le chauffe-eau (150 litres), un petit frigo, un congelo, la machine à laver grande capacité 8 kg de classe A+, le PC faible consommation (qui est éteint qd on ne s’en sert pas), une imprimante, la box, 3 portables et une tablette. Un sèche cheveux pour l’hiver. Une tondeuse à cheveux. La chaudière fuel, un insert avec turbine.

Nous faisons la chasse aux lumières non éteinte, surtout avec les enfants. Pourtant l’aînée a vécu l’autonomie électrique durant 7 ans, avec son papa et moi. Mais l’adolescence passe par là, avec les inattentions du cerveau reptilien en action.

On paye environ 25 euros / mois.

Pour le chauffage :

On a un insert de 18kg avec récupérateurs de chaleur qui permet de chauffer le RDC, l’étage (et dans le futur le grenier). On se chauffe principalement au bois. La maison avait un chauffage central avec chaudière à fuel très récente. Nous l’utilisons très rarement, genre on part plus d’une semaine à la saison froide, ou si on est vraiment malade ou coincé du dos. Par exemple, cette année le 1er mois de la naissance de bébé, on a utilisé la chaudière, d’une pour avoir moins de boulot, et de deux pour avoir une atmosphère moins poussiéreuse pour lui. La maison est très bien isolée (toiture avec 20cm de laine de bois + pare pluie + pare vapeur + bois d’habillage, et les murs en pierres sont doublés de briques de terre cuite, et des murs mitoyens sont en enduits à la chaux).Du coup, nous chauffons facilement la maison.

1 corde et demi de bois (6 stères) et 300 litres de fuel pour une maison de 180 m2 de surface totale.

Les déchets :

Nous achetons au maximum des produits sans emballage ou avec le moins possible. De toutes façons nous ne consommons pas de produits industriels ou transformés (ou d’une façon très occasionnelle). Mais même ainsi, personnellement, je trouve que nous avons encore trop de déchets. Les fabricants pourraient diminuer les emballages !!

Nous trions et recyclons nos déchets, réutilisons souvent les boites etc comme rangement, par exemple. En Creuse, le recyclage des emballages est vraiment en retard comparé à la Bretagne (où j’ai aussi vécu). Nombreux emballages n’entrent pas dans le tri, en Bretagne si. J’ai encore du mal à m’y faire et je trouve cela tellement aberrant (ex en Bretagne nous mettions les pots de yaourt au tri, en Creuse, non).

Nous mettons tous nos déchets alimentaires dans notre seau à compost et nous le donnons à manger aux poules. Elles en raffolent ! On cuisine les restes au maximum.

Nos appareils et matériels qui tombent en panne sont réparés, quitte à demander de l’aide à d’autres qui savent mieux faire que nous. Nous donnons facilement ce dont nous n’avons plus besoin ou n’utilisons plus. Nous fabriquons beaucoup de chose avec du matériel de récupération. Par exemple, Loo a fait les toilettes sèches extérieures avec des portes de garage récupéré chez un menuisier. Il va faire notre serre avec les anciennes fenêtres de la maison.

Nous n’utilisons rien de jetable (à part le PQ). Même pour bébé, nous utilisons des couches lavables, gant de toilette et savon pour la toilette du change et des lingettes lavables en tissus pour les vadrouilles. Nous avons des piles rechargeables. etc Ici ni lingette, ni sopalin, ni vaisselle jetable (même pour les piques-niques).

Alimentation :

Nous mangeons principalement des légumes et des fruits et consommons au maxi notre production personnelle.

Le lait de vache et produits dérivés sont bannis de notre alimentation. Nous prenons un peu de fromage de brebis et très rarement du chèvre. Le lait de vache est remplacé par de la boisson de ‘lait’ de riz, de la crème de riz ou de soja (pour les sauces des plats cuisinés).

Nous consommons peu de viande. Moi, Imala, je n’aime pas spécialement la viande et surtout la viande rouge, depuis toute petite. Nous mangeons surtout de la volaille. Avant de connaître Loo, j’achetais très peu de viande, surtout pour faire plaisir à ma grande qui aime ça. J’essayais de privilégions de la viande de bonne qualité. Mais avec des revenus précaires c’est difficile et tuer un de mes poulets m’est impossible !! A la maison, Loo et la grande aiment la viande. Quoi que Loo a de moins en moins de plaisir à en manger. Puis, lui, la petite et moi préférons le poisson. Nous essayons de trouver des compromis satisfaisant tout le monde. Mais, nous devons avoir de la viande pour 3 repas par semaine.  Le poulailler s’étoffant, les coqs se battant, Loo a décidé de faire nos poulets… Quitte à en manger, autant que ce soit la notre.

Transports :

En Creuse, zone extrêmement rurale, la voiture est indispensable. Les transports en commun n’existent pas ou très peu et pas du tout adapté pour une vie quotidienne.

Par exemple, la boulangerie la plus proche est dans un petit village de 300 habitants à 10 km. La « ville » avec les commerces et infrastructures, organismes etc est à 25 km. Notre médecin généraliste (homéopathe naturopathe) est dans le département voisins à 48 km de chez nous. Le dentiste le plus proche a 15 km. La neuropsy pour un des enfants est à 57 km.

Bref, nous optimisons au maxi nos déplacements, en tentant de faire plusieurs choses sur le même déplacement (les courses le jour du Dr ou dentiste ou d’une activité des enfants). On fait les courses pour 10 jours d’un coup. En optimisant et ne nous déplaçant que pour les obligations (pas de sorties potes etc… on n’a pas le budget), on fait entre 1500 et 2000 km par mois.

Ici, le covoiturage régulier est impossible, comme pour les activités hebdomadaires des enfants : aucun autres dans le secteur ne va au même endroit au même moment.

Liens

Lien Permanent pour cet article : http://imala.fr/blog/2018/05/05/gestes-eco-citoyens/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :