Ruches Warré

Avec le papa de mes filles, nous avions des ruches Dadant. C’est lui qui s’en occupait, après avoir suivi la formation de la ruche école de Montluçon. Je souhaite me lancer dans la grande aventure apicole, d’une part car il est essentiel pour la biodiversité de préserver les abeilles, bien malmenées, mais aussi pour produire notre miel familial et ensuite vendre nos surplus de production lorsque le rucher le permettra.

Je me suis beaucoup renseignée sur les différentes ruches, notamment les Dadant ou les Warré (ruches écologiques). J’ai parcouru la toile : les groupes facebook permacole et apicole, les forums, les sites web, j’ai échangé avec des apiculteurs notamment des avec des ruchers en warré. Et je me suis décidé – sans grande surprise pour ceux me connaissant – vers les ruches warré.

Je souhaite me former à la conduite de rucher avec des ruches warré. Si des apiculteurs professionnels ou amateurs passent sur le site et vivent dans un rayon de 200km, je veux bien venir me poser qlq temps chez vous avec mon camion (et mes enfants) pour apprendre avec vous.

Le papa de mes filles tente de me faire des essaims avec ses ruches, mais il a connu beaucoup de perte cet hivers. Je recherche donc un ou deux essaims 🙂

 ***

 

Qu’est ce qu’une ruche warré ?

C’est l’Abbé Emile Warré (mort en 1951) qui a initié ce type de ruches après une grande observation des abeilles dans la nature, de leur comportement et de nombreuses expérimentations. Il a crée ces ruches, ruches « populaires » économiques, respectueuses de l’abeille et pratique pour l’apiculteur. Il souhaitait que l’apiculture soit accessible au plus grand nombre.

Une ruche warré est composé de corps (souvent vitré sur un côté pour facilité l’observation de la colonie sans ouvrir la ruche) de 30x30cm de côté x 21cm de haut. Ses dimensions sont proches des cavités où les abeilles s’implantent en générale. On ne met pas de hausse, mais on rajoute des corps les uns SOUS les autres au fur et à mesure que la colonie construit ses rayons. Le fait de rajouter un corps par le dessous, ne refroidit pas la ruche. Aussi, naturellement les abeilles construisent du haut vers le bas (et non le contraire comme on les force à faire avec des ruches à hausses par exemple).

Les corps n’ont pas de cadre. On pose juste des barrettes en haut du corps et les abeilles construiront leur rayon seules. Les corps comportent 8 barrettes.

Le miel est extrait manuellement. Nul besoin d’extracteur : on coupe les rayons au couteau, on les pose dans un grand tamis, on casse les rayons au couteau et on laisse couler le miel.

Pourquoi une ruche warré ?

  • Elles sont plus respectueuses de l’abeille, plus proches des ruches naturelles, de par leur dimension : 30x30x21cm de haut.
  • Elles sont donc plus facile à réchauffer par les abeilles
  • Pas de cadre : les abeilles bâtissent leur cadre seules.
  • Moins d’intervention sur la ruche. Mais si on veut observer la ruche on peut le faire par la vitre du corps.
  • L’hiver on leur laisse plus de miel, donc pas besoin de les nourrir au sirop ou candy.
  • Effectivement, il y aurait moins de rendement, mais aussi nettement moins de perte de colonie. On peut compenser ce rendement moindre par plus de ruches.
  • Aussi, avec les ruches warré, nul besoin de matériel d’extraction, plutôt très coûteux.
  • Les différentes opérations au rucher sont plus simples (division, renouvellement de la reine, extension de la ruche, élevage de reine, récolte …)

 

Les ruches warré sont faciles à fabriquer soi-même, ce qui revient aussi nettement moins cher. Je me suis fabriqué – avec l’aide d’un ami menuisier – 2 ruches warré de 4 corps vitré chacune. J’ai fabriqué les mêmes ruches qu’Olivier Duprez de www.ruchebio.fr. Actuellement je recherche des essaims. Je grossirai mon rucher années après années.

Mes ruches

 

 

Voici les liens que j’affectionne particulièrement, qui m’ont bien aidée pour la fabrication de mes ruches et les informations de conduite de rucher.

 

  • Sur les ruches warré : conférence « L’apiculture en warré – Olivier Duprez – rucher école en Normandie (14) »

 

A lire

 

Laisser un commentaire